Cuisine

31 août 07h58

Jean-Pierre ♫
Que pensez-vous de l'orthographe ?

Attention !
Je ne parle pas de la grammaire, juste de l'orthographe.

La langue française est bien étrange. Elle a choisi de sexuer les objets. En anglais, on dit she pour une femme, he pour un homme et it pour les objets. En Français, il faut apprendre qu'une cuillère est féminine et un couteau masculin même si la virilité de ce dernier est évocatrice.

Mais notre langue recèle bien d'autres subtilités. Les lettres muettes en sont une parmi tant. Doit-on écrire d'un couteau qu'il est gran, grans, grant, granc ou grand ? Il faut des années entre le moment où l'on sait prononcer ce mot et celui où l'on apprend à l'écrire. Heureusement que les filles sont là ! Car, très vite, on remarque qu'elles ont de grandes bouches qu'elles ouvrent sans cesse comme des cuillères et donc nous, les garçons, de grands zizis que l'on brandit tels des couteaux. Grâce aux mots féminins, voici résolue une bonne part des problèmes de terminaisons muettes. Il ne nous reste plus alors qu'à apprendre que le tabac se termine par un C puisqu'il mène au tabaGisme (Ce procédé mnémotechnique vous est offert gratuitement).

Reste le problème de l'homophonie. Doit-on écrire grend ou grand ? Certains, même grands, même adultes, s'y perdent désespérément. Et j'ai pris là l'exemple d'un mot basique. Il fait partie du vocabulaire quotidien. Mais que dire de l'anthomologiste ? Ne commence-t-il pas plutôt par un E ? Et ce H qui s'est glissé ainsi subrepticement ? Est-il vraiment à sa place ?

Que d'efforts vains là où les Espagnols, pour ne citer qu'eux, ont choisi d'écrire les mots tels qu'ils les prononcent. De ce fait, en Espagne, un écolier maîtrise l'orthographe dès la fin du CP. Il ne connaîtra jamais les joies de la dictée. Quoi ?!!! El señor Bernardo PivoT (N'oubliez pas de pronocer le T final.) en resterait coi.

Mais l'écriture phonétique est un choix que certains méprisent. En effet, si l'on écrit le prénom Felipe comme il se prononce, on perd de ce fait sa racine grecque, bien visible en Français : Philippe vient de philos-hippos ce qui signifie celui qui aime les chevaux. Mais je ne vous apprend rien, bien entendu.

Pour ma part, j'ai mis des années avant de réussir à apprendre par cœur que ce prénom s'écrit avec un L et deux P. Mais j'arrête là car j'ai encore tant de mots dont je ne connais toujours par l'orthographe, à commencer par évidemment qui, cela va de soi, ne contient aucun A.

Je termine juste par cette citation de Jules Ferry qui date de 1880 : "Ce que nous demandons à tous, c’est de nous faire des hommes, pas des grammairiens (…). À l’abus de la dictée, il faut substituer un enseignement plus libre, plus vivant, plus substantiel. Épargnons ce temps si précieux que l’on dépense souvent dans les vétilles de l’orthographe qui font de la dictée un tour de force et une espèce de casse-tête chinois."

Et je vous convie à écouter cette chronique passionnante qui est passée tout l'été sur France Inter :

Ce que l’orthographe doit aux instituteurs

31 août 09h19

Hélène
Bonjour JP, bonjour à tous!
Ha... l'orthographe... une de mes matières favorite lorsque j'étais à l'école primaire! J'adorais me plonger dans le dictionnaire pour y trouver des mots amusants du style: ecchymose, éphélide, ornithorynque...C'était un jeu, mais du coup, ça m'a permis de mémoriser toutes ces orthographes bizarroïdes, et de me plonger dans les racines de ces mots. Comprendre le sens, la langue française est d'une précision rare, son vocabulaire est riche, ses expressions imagées incroyables... même si aujourd'hui on utilise toujours les mêmes termes pour communiquer. Je me rends compte parfois que j'emploie des mots, des expressions, que mes interlocuteurs ne comprennent pas; j'ai parfois droit à des "tu parles comme la reine d'Angleterre" (pourtant, je n'ai aucun lien avec le chanteur Katerine ). Et je ne remercierais jamais assez mon instituteur et mes parents de m'avoir donné le goût de lire, d'écrire, de jouer avec les mots et leur sens... même avec une orthographe compliquée (justement, c'est ça qui est amusant...)
Je crois que tout apprentissage doit passer par un coté ludique, c'est tellement plus facile d'apprendre quand c'est un jeu...
Sur ce, belle et douce journée à vous...

1er septembre 07h16

Jean-Pierre ♫
Jouer avec les mots, employer des expressions lénifiantes, après avoir tranquillement pandiculé, mais sans blézimarder !, permet d'adoniser la vie quotidienne. Pour ceux qui préfèrent végétailler, renasquer en paix, ou même félir, on leur détorquera qu'une vie sans mugueter est bien triste. Mais ne t'y trompe pas : je ne cherche en rien à te flagorner même si je frise la glottophobie.

Glottophobie

1er septembre 15h25

lemm
malgré, que je ne maitrise pas le sujet, ça me passionne assez, que j'y m'incruste …

oui, moi aussi que le français est d'adoption, sa sexualité m'énerve. Ca n'a pas de sens, elle est illogique … ça ne rapporte rien à la langue même …

mais malgré ça (et bien d'autres encore), la tradition doit être respecter, il convient de la respecter, par respect de l'histoire, des nos aïeux. Je dirais plus. La langue n'a pas seulement une histoire, elle est même l'histoire. L'histoire est aux humaines, leurs groupement d'humains
de chacun. L'histoire en plus est intimement liée à la politique, qui vrai n'est pas notre gloire, mais quant même la nôtre …

un anecdote ; il y a eu un roi célèbre des Huns, qui s'appelait selon nos connaissance générale "Attila". L'époque qu'il avait vécu, les Grecques écrivaient son nom "Athila", les Latins "Atila". Alors notre "Attila", d'où vient-il ? Il semblerait que ça vient de la particularité de la langue allemande simplement. Je ne saurais l'expliquer, mais peut être il y a parmi vous
quelqu'un qui sait ça …
à côté de ça on sait, que c'est la langue orale, qui prévale sur l'écrite. Pas seulement prévale, mais la précède de loin. Alors comment prononçait ce nom, ce mot les premiers concernés, les Huns ? Comment les Grecques, les Latins à la fin de l'Antiquité …

il existe un nom, un mot (de "prénom") en turque qui écrit ça par "Atilla". Est-ce le même ?
En hongrois on écrit souvent par "Attila", un peu moins par "Atilla" mais ils prononce
toujours "Atilla" (en hongrois les doubles consones se prononce comme c'est écrit. Dans ce cas avec un "t" et deux "l", comme 'a-til-la'). D'où vient ce mot, nom ainsi en hongrois ?!

selon l'histoire officielle, les Hongrois sont arrivés la fin du IX-e s. dans le bassin des Carpathes. Ils ne pouvaient alors pas connaitre les Huns (plus, que les autres). Donc le nom, le mot … ils ont reçu des Germains, des Slaves (les Latins, les Grecques), qui écrivent et
disent autrement (comme un 'a-ti-la'). Il y a ici une contradiction flagrante …

avec cet exemple je voulais montrer, combien importance a la langue. L'écrite et la parlée …
Toute l'histoire peut être remise en question avec …

merci pour votre patience. Bien à vous, Lemm (Lajos ou Louis)

1er septembre 18h27

Jean-Pierre ♫
Bonjour lemm et ravi de te revoir ici !

Les mots traversent les pays et les siècles. Ils changent, ils évoluent. Certains meurent à jamais, d'autres nouveaux apparaissent. Wech ! wech comme on dit aujourd'hui. C'est ainsi que les langues restent sans cesse vivantes et en mouvement.

Quant au nom d'Attila, je ne saurais mieux dire que ce que l'on trouve sur Wikipédia :

Le nom sous lequel Attila est connu aujourd'hui vient des Germains qui l'ont transmis aux Romains qui l'ont à leur tour transcrit en grec et en latin. Dans sa propre langue, le hunnique, son nom devait être proche phonétiquement mais probablement avec un sens différent. Attila est un diminutif du gotique atta signifiant « père ». Pour les Goths, voisins, vassaux ou esclaves des Huns, Attila est donc le « Petit père ». Ils reproduisent ainsi dans leur propre langue un son qui a une autre signification en hunnique. Celle-ci ne peut faire l'objet que d'hypothèses à partir de racines turques, comme at « cheval » et son dérivé atliğ « cavalier » ou at- « flèche » qui donne le dérivé atliğ « illustre ».

Attila — Wikipédia

1er septembre 20h35

lurette
L'orthographe française, si compliquée, l'est en effet car elle est chargée d'Histoire et d'histoires... Une vraie richesse, qui réserve plein de découvertes .Le fameux nénuphar s'écrit avec ph et non f (hérésie!!) car origine les nymphes grecques -les deux ayant l'eau et les étangs comme lieu privilégié), et donc avec la lettre grecque PHI et pas la f arabe (qui eux ont le safran ou le sofa..)

1er septembre 22h01
modifiée
1er septembre 22h05

Jean-Pierre ♫
Hé oui. L'orthographe d'un mot raconte son histoire. Autant j'ai toujours détesté l'orthographe autant j'aime l’étymologie. L'histoire des nymphes et du nénuphar est du même ordre que celle de Philippe qui aime les chevaux.

Mais heureusement que les correcteurs automatiques sont là avec leurs vagues rouges car, rien qu'en écrivant la phrase ci-dessus, j'ai écrit nénuphar avec un e à la fin et chevaux avec un e avant le aux. Mais peut-être que j'ai juste envie de me faire cuire des œuf (mot qui s'écrit avec un e dans l'o ce qui, pour le coup, est tout à fait logique. )

2 septembre 13h05

lemm
pour lurette (à son intervention) ; c'est ça, que je trouve formidable avec l'orthographe.
On connait quasi rien de début d'époque historique (moins encore de préhistoire) et souvent
ce que nous savons de la langue, c'est ça qui nous aide à découvrir. P-ex le pourquoi l'unité de vingtaine, d'où il vient. Est-ce que c'est vraiment des Celtes, ou de ceux qui les ont accueillent il y a ± 3000 ans en 'Gaule' ?

il y a l'archéologie qui se base à des sûrs, objets … et ainsi elle est objective, mais il y a aussi la langue. Elle ne triche pas, ne ment pas (pas comme les écrits, qui on le sait le peuvent) …

2 septembre 13h51

lemm
pour Jean-Pierre :

- toutes les langues ne subissent de changement. Le hongrois p.ex. a sa particularité, qu'il ne change quasi pas …
- certaines langues changent plus et aussi différemment au cour de son histoire …
- merci d'avoir inséré Wiki, même que je suis envers lui assez sceptique. Ici p.ex. ceci 'dit' ; .. vient des Germains qui l'ont transmis aux Romains qui l'ont à leur tour transcrit en grec et en latin" qui me semble faux. Car à l'époque d'Atila les Latin, les Romains étaient bien avant en contacte avec, que les Germains (qui d'ailleurs pourront être considérer d'être des barbares aussi). Atila (façon latin) avait vécu son enfance à la cour impériale romaine, comme son vis à vis et vainqueur à la cour royale hune. Je pense que ce nom, Atila vient au moins de cette époque dans la vocabulaire latine. La forme germanisé doit dater minimum deux siècles plus tard. Dans les époques que les Germains ont pris d'importance dans l'Empire, l'époque des Franques p.-ex …

Wiki est très approximatif, quelques fois à peine fiable. Bien sûr il convient de le prendre, mais avec critique …

- à propos de ce nom (encore). Le hongrois (la langue) ne permet pas prononcer après un "a"
le double "t". Quelque chose, comme un 'att ...' ne peut exister alors en hongrois. Quand
le hongrois emprunte un mot étranger comme Attika … les Hongrois n'arrivent pas le prononcer
(j'avais dis, qu'en hongrois toute lettre se prononce et s'il y a de double, doublement. Le Attika est imprononçable à cause de double T après la "a") …
donc ou bien les dits Hongrois n'ont rien à avoir avec les Huns, de leur langue à celle des Huns, ou bien c'est cette "Atilla" qui est le hun. Si aujourd'hui les Hongrois ne savent prononcer qu'ainsi, alors c'est que les Huns n'on plus ne savaient prononcer autrement. Pour
des oreilles non hongroises le doubles consommes n'est quasi perceptive. Moi même je dois souvent demander si p.ex. une Anna, est vraiment ainsi, ou c'est Ana ? On fait quasi pas de différence …

maintenant il existe un essai étymologique en hongrois aussi (j'ai déjà lu, mais je n'ai pas retenu) pour 'déchiffrer' le mot Atilla ('a-til-la'). Si jamais je le retrouve et il y a de demande, je le raconterais …

encore une fois, c'est vraiment passionnante la langue. Plus elle est ancienne plus elle a de richesse (comme le vin ?) …

2 septembre 19h31

Jean
Il se trouve que je suis d'une nullité crasse en ortograf et à cause de cela j'ai redoublé ma huitième (le CM1 je croa, oui je reviens de Croatie!)
Tant que j'ai eut des dictées j'ai été parmi les 3 derniers de la classe. J'ai pris un envol lent à partir de la 4éme. J'ai passé le bac de justesse malgré que je sois bon en maths et en sciences, bon mais pas le meilleur n'exagérons pas.

Naturellement je me suis posé des questions. Comme je ratais souvent les s au pluriel ou en mettait à tord au singulier j'ai finis par m'apercevoir que ça n'avait aucune importance pour la compréhension.
Ecrire des chaise signifie qu'il y en a plusieurs, même si ça fait hurler les puristes et écrire une tables signifie qu'il n'y en a qu'une. c'est pour cela que cette faute est si facile à identifier à coup sûr.
Vous me direz, si c'est facile pourquoi se tromper! A la vérité je ne sais pas, ce que je sais c'est que ma mémoire est très récalcitrante pour les listes, les langues étrangères

J'ai découvert que Jean Pierre Petit le scientifique original qui s'est intéressé aux OVNIS (erreur fatale!) proposé une deuxième équation à la relativité générale pour l'anti matière et qui a écrit les bandes dessinée de vulgarisation des sciences avec les aventures de Lanturlu et Sophie explique avoir eut le même genre de problème enfant. Petit est le nom de sa mère, son père s'appelait Levy et c'était mal vu en 1940. Du fait du comportement de la tribu des Levy au moment de l'adoration du Veau d'or il a refusé de reprendre ce nom et quand j'entend BHL je me dis qu'il a bien fait.

Post Scriptum : Je suis néanmoins choqué quand je tombe sur une faute d'orthographe d'un autre et désespéré quand je découvre les miennes pour lesquelles il me faut des tas de relectures alors je bénis les correcteurs d'autogaffes

9 septembre 11h36

Lili ...
Pas choquée, mais je me retrouve très perturbée lorsque l'orthographe n'est pas respectée, tout autant lorsque lorsque le texte est rempli d'erreurs de grammaire. Je dois relire plusieurs fois pour comprendre le sens d'un texte pourtant peu compliqué. Et avec ma patience qui s'évanouit au fil des ans, cela m'agace excessivement.

Il n'empêche que maintenant, avec l'utilisation des ordinateurs, non seulement il m'arrive de faire des erreurs, mais aussi d'avoir des doutes quelquefois. Mon orthographe reste correcte je pense à l'écrit ... mais du fait que je n'écrive plus que pour prendre des notes, mon écriture est de plus en plus mal formée ... si j'avais su, j'aurais fait médecine ... ce n'est pas beau de vouloir aller vite ... certaines fois, je n'arrive même plus à me relire.

Pour intervenir dans cette discussion, vous devez d'abord vous identifier.