1er mars 18h50

Jean-Pierre ♫
Quand un virus chinois portant le nom d'une bière mexicaine fabriquée par un groupe belgico-brésilien menace la mondialisation...

Coronavirus : avertissement brutal pour l’économie mondiale | Institut Montaigne

et en prime, une petite chanson :
Vidéo YouTube

1er mars 19h31

Hélène
C'est là que l'on voit les limites de la mondialisation:
Vidéo YouTube

1er mars 23h34

Jean
Ils ont tellement peur de perdre du pognon que les mesures de niveau 1 ont été lamentablement insuffisantes et inefficaces. Il fallait stopper les vols avec la Chine et tout pays infecté et il fallait mettre des contrôles sanitaires sérieux aux frontières.
On avait l'exemple de la Chine qui a réagit courageusement, tout au moins bien oplus que l'occis dent!

Déjà les mesures du niveau 2 sont également insuffisantes alors on ira au niveau 3 toujours avec un train de retard.

Peu avant la 2eme guerre mondiale ils avaient accepté le déshonneur pour éviter la guerre et puis Churchill à déclaré la guerre à l'Allemagne et nous avons eut le déshonneur et pour la France une guerre perdue d'avance.

Ici ils ont privilégié le commerce aux morts civils mais quand la pandémie sera à son maximum et qu'il y aura beaucoup de morts ils auront les morts et la faillite de la mondialisation à outrance en plus.

Le précise mondialisation à outrance parce que la mondialisation à du bon sauf lorsqu'on abandonne des pans entiers de production et que l'on dépend du commerce mondial à 100% comme pour certains médicaments. On peur survivre sans téléphone portable dernier cri mais pas sans les médicaments qui quoi qu'on disent sauvent encore des vies.

Si la pandémie pouvait être assez forte pour que les humains adoptent une mondialisation écologique qui partage et supprime le gaspillage outrancier alors les victimes ne seront pas mortes pour rien mais la folie humaine est telle que je n'y compte pas

2 mars 11h02

Hélène
Je ne pense pas que ce virus soit si dangereux, mais bon, je ne suis pas médecin. Ce que je constate par contre, c'est qu'avoir tout (ou presque) délocalisé en Chine est une erreur monumentale dont on voit les limites avec une chute des bourses importante... et la crise fibancière qui va en découler (récession, stagnation, effondrement...)
Niveau sécurité en France, ma soeur est rentrée de Thaïlande la semaine dernière et a halluciné sur le peu de moyens mis en oeuvre à Roissy.... alors que partout où elle est passée avant (aéroports) la température était prise systématiquement...
On ferme les marchés dans l'Oise mais on garde les supermarchés ouverts....bref....

3 mars 08h25

Lili ...
Il était annoncé que l'armée de petits chinois allait abandonner la production à outrance de biens de consommation que l'occident ne s'arrache plus et qui finissent à très court terme dans les poubelles. L'objectif était de se réorienter dans les services, informatiques notamment.
Heureusement, on a le 49.3 et une nouvelle crise de nos seigneurs à rembourser pour temporiser l'augmentation des salaires qui se préparait liée au départ des babyboomers. Plus besoin du macaron bleu blanc rouge du medef portant mention fabriqué en France.

3 mars 08h44

Jean-Pierre ♫
Gauchiste, va !

Cela dit, c'est vrai que la Chine passe doucement mais sûrement d'atelier du monde au statut de puissance technologique. Ils sont les premiers à s'être posé sur la face cachée de la Lune et, surtout, ils s'apprêtent à dominer le réseau mondial de télécommunication avec la 5G version Huawei.

11 mars 23h02

abra
Bah, alors personne ici n'a encore investi en bourse ???!!!
"Avec le coronavirus, c'est le moment de faire de bonnes affaires", nous dit, sans sourciller, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie et des finances.
le cynisme made by LREM, apparemment ça ne gêne personne.

En ce qui concerne le virus, je viens de lire un texte du Pr Deray et j'ai tendance a partager son avis :
Coronavirus, attention danger, mais pas celui que vous croyez.
Depuis 30 ans, de mon observatoire hospitalier, j’ai vécu de nombreuses crises sanitaires, HIV, SRAS, MERS, résurgence de la tuberculose, bactéries multi-résistantes, nous les avons gérées dans le calme et très efficacement.
Aucune n’a donné lieu à la panique actuelle.
Je n’ai jamais vécu un tel degré d’inquiétude pour une maladie infectieuse et d’ailleurs pour aucune autre.
Et pourtant, Je ne suis pas inquiet quant aux conséquences médicales du Coronavirus. Rien dans les chiffres actuels sur la mortalité et la diffusion du virus ne justifie la panique mondiale sanitaire et surtout économique.
Les mesures prises sont adaptées et efficaces et elles permettront le contrôle de l’épidémie. C’est déjà le cas en Chine, foyer initial et de loin le plus important de cet agent infectieux, ou l’épidémie est en train de s’éteindre.
L’avenir proche dira si je me suis trompé.
Par contre,
• Je suis inquiet des vols de masques et que ceux nécessaires à la protection des personnels soignants et des personnes à risque, nos anciens et celles déjà malades, en particulier les patients immunodéprimés, soient distribués pour une efficacité nulle dans les aéroports, les cafés et les centres commerciaux.
• Je suis inquiet des vols de gels nettoyants.
• Je suis inquiet de ces rixes pour acheter du papier toilette et des boîtes de riz et de pates.
• Je suis inquiet de cette terreur qui conduit à faire des stocks obscènes de nourriture dans des pays où elle est disponible dans une abondance tout aussi obscène.
• Je suis inquiet pour nos anciens déjà seuls et qu’il ne faut plus ni voir ni toucher de peur de les tuer. Ils mourront plus vite mais « seulement « de solitude. Nous avions l’habitude de ne pas rendre visite à nos parents et grands-parents si nous avions la grippe, pas de les éviter « au cas où » et pour une durée indéterminée, ce n’est en rien différent pour le coronavirus
• Je suis inquiet que la santé ne devienne un objet de communication belliqueuse et de conflit comme un autre, alors qu’elle devrait être une cause ultime de lutte dans le rassemblement.
• Je suis inquiet que notre système de santé, déjà en grandes difficultés, soit prochainement débordé par un afflux de malades au moindre signe de syndrome grippal. Ce sont alors toutes les autres maladies que nous ne pourrons prendre en charge. Un infarctus du myocarde ou une appendicite ce sont toujours des urgences, un virus rarement.
La couverture médiatique sur le coronavirus est très anxiogène et elle participe à l’affolement de chacun.
Cela conduit aux théories du complot les plus folles du genre, « ils nous cachent quelque chose ». Rien n’est obscur, c’est impossible en médecine dans ce monde du numérique ou la connaissance scientifique est immédiate et sans filtre.
Le coronavirus ne tue (presque) que les organismes déjà fragiles.
Je suis inquiet que ce minuscule être vivant ne fasse que dévoiler les immenses fractures et fragilités de nos sociétés. Les morts qui se compteront alors par millions seront ceux de l’affrontement des individus dans l’indifférence totale de l’intérêt collectif.

Bises à tout le monde, même pas peur !

12 mars 16h44

Lili ...
A l'approche des élections, malgré les exactions des services du gouvernement sur les manifestants, les contestations continuent de rester visibles.
Acte 69 : un millier de Gilets jaunes dans le centre-ville - ladepeche.fr
https://actu.fr/ile-de-france/paris_75056/manifestations-maintien-lordre-violences-policieres-paris-defenseur-droits-saisi_32087548.html

Il aurait été malvenu d'annoncer une nouvelle aide directe aux entreprises qui malgré le financement des campagnes politiciennes, voient le CA de leur carnet de commandes continuer de baisser.
Moins de 2300 cas en France.
Le hold up continue :
https://www.huffingtonpost.fr/entry/entreprises-face-au-coronavirus-le-gouvernement-renforce-ses-mesures_fr_5e66a134c5b68d61645903e1

Allez, ce n'est pas fini
Vidéo YouTube

17 juin 10h14

Hélène
Qu'en pensez-vous quelques semaines plus tard?

17 juin 14h35

Jean-Pierre ♫
Après une courte pause, la course à la consommation mondialisée continue comme si de rien n'était.

26 juin 13h42

Hélène
Oui... c'est dingue...j'ai même l'impression que c'est pire, ruée vers "l'or" avant disparition totale en gros...
je construis un poulailler en plus du jardin...
j'ai eu vraiment du bol de trouver la maison où je suis il y a 3 ans...je peux préparer ma "retraite"..

Pour intervenir dans cette discussion, vous devez d'abord vous identifier.