Société

18 mai 2014 12h51

Pépé le Moko
Le capitalisme est entré dans des logiques de destruction

Pour Saskia SASSEN, sociologue à Harvard, les chômeurs radiés, les classes moyennes chassées des centres-villes et les écosystèmes dévastés subissent un même phénomène : l’ « expulsion »
« Le capitalisme est entré dans des logiques de destruction » | NSAE

19 mai 2014 13h07

R.WOLF
Le capitalisme EST une logique de destruction ; il suffit de regarder ces régions où il s' est servi un jour pour s' en retirer ainsi. Y vivre (dans ces régions) doit être un cauchemar à mon avis ; reste la chaleur des habitants (Nord de la France, Charleroi en Belgique) pour parer au désastre.
Et le capitalisme ne s' arrêtera que contraint ou forcé soit à cause d' une force opposée soit à l' issue d' une crise ultime.
Pas besoin de lire l' article pour savoir que cette merde (The capitalism) m' aura bouffé au moins de vie sinon plus ; niet bedankt comme on dit dans une certaine langue.

19 mai 2014 15h29

sourire
J'sais pas quoi dire! vous avez sans doute raison

19 mai 2014 15h47

R.WOLF
Le fait est que dans la nature par exemple, un prédateur, se mettrais à dévorer toutes ses proies à un moment donné et ce sur un très court laps de temps, il aura certes bien mangé mais demain sera voué à disparaître ; quand un système n' est plus régulé c' est ce qu' il se produit. C' est ce à quoi on assiste aujourd' hui de par la financiarisation à outrance de l' économie, ce devant des Etats impuissants. Cette orgie crée le déséquilibre actuel et de fait l' exclusion.

19 mai 2014 22h53

abra
Gonzo a fait remarquer plusieurs fois et de façon fort juste à mon sens que ce système est voué à disparaître, son appétit démesuré le poussera à se bouffer lui même.
Le problème c'est qu'entre temps on va salement morfler

19 mai 2014 23h16
modifiée
20 mai 2014 10h04

jamydefix
Pépé bien vue ton lien.
Je partage l'avis de Wolf entre autres.
Ma nouvelle famille canarienne à des jeunes qui comme beaucoup retournent à la terre.
Je vais prochainement m'occuper que l'on ai tous des lapins à manger.
C'est une question de survie, on sens tous que le bateau capitaliste coule à pique.
Peut-être ressent-on encore plus cela sur une ile et dans un pays qui n'offre pratiquement aucune aide à ses chômeur longue durée, à sa jeunesse, ses vieux...
Mais au moins la terre viable est encore là pour en survivre et pour moi le tourisme et les bonnes idées..."on espère..."

20 mai 2014 09h08

sourire
Mais au moins la terre viable est encore là pour en survivre et pour moi le tourisme et les bonnes idées..."on espère..."
Je pense comme toi Jamy mais le drame c'est que ces coins encore accueillants où l'on peut vivre sans beaucoup d'argent vont être envahis par les "devenus pauvres" des pays soi-disant riches

20 mai 2014 10h03

jamydefix
Oui sourire et surtout sont achetés en solde par les nouveaux riches.
Les jeunes ne peuvent payer ce que payent ces nouveaux riches et les plus chouettes fermes leur passent sous le nez.
J'espère être sur une très bonne idée qui nous permettra d'acheter une grande terre en association.
Je saurais ça dans quelques mois...

20 mai 2014 10h44

sourire
J'espère Jamy que ton projet aboutira!

20 mai 2014 11h11

Segel
C'est intéressant que des sociologues d'Harvard commencent à en prendre conscience.
Son constat rejoint celui de Rifkin dans "La fin du travail".

Et en effet, on constate que de plus en plus le capitalisme marchand cherche à évacuer l'humain partout où il peut s'en passer. En fait les seuls humains qui l'intéressent sont les consommateurs dotés d'argent à dépenser.
Il ne faudra pas s'étonner si les humains chassés par ce système s'organisent en sociétés non marchandes.
C'est déjà ce qu'on commence à observer là où la force des choses à amené un "retour au potager" pour beaucoup de gens.
Autour de moi, je compte pas mal de gens qui n'arrivent plus à vendre leurs services, et qui se tournent vers le SEL pour en tirer du troc.
N'est-ce pas là, une parfaite illustration de ce mécanisme en marche ?

La société marchande ne pourra pas fonctionner sans humains.

20 mai 2014 11h28
modifiée
20 mai 2014 11h30

jamydefix
Merci sourire
On espère...
Exactement la seule issu viable humainement devient l'autonomie, le troc de service, de produit vitaux et contre ça, ils ne peuvent rien faire.
Même les riches propriétaires ont besoin de main d’œuvre pour cultiver leur terre, planter et arracher leur poireaux.
Les autres riches propriétaires de robots ont besoin de consommateurs, donc sans nous ils sont grillés.
Ruiner les humains et la planète n'a aucun sens et ne mène qu'au néant, j'espère seulement qu'ils s'en rendront compte à temps...

20 mai 2014 12h00

Segel
Si la monnaie n'est plus qu'un outil de pouvoir, on trouvera d'autres moyens d'échange.
Et cet outil de pouvoir perdra toute sa puissance.
Jusqu'à ce que les autres moyens d'échange soient utilisés pour le pouvoir ...

20 mai 2014 12h49
modifiée
20 mai 2014 12h50

jamydefix
Et bein ça changerait au moins durant un moment...
On est bien passé des coquillages à l'or et de l'or à la fausse monnaie.

20 mai 2014 20h50
modifiée
20 mai 2014 20h51

gonzo
y'a une image que j'aime bien, et qui résume très bien le capitalisme moderne à mon sens.
le fameux serpent qui se mort la queue


cette économie déclinente, me fait penser aujourd'hui à des vases communicants.
eau chaude eau froide.(peu de quantité de chaude, mais extrêmement chaude avec énormément de froide)
si le déplacement, permet de réchauffer des parties qui ne l"étaient pas.(la chine for exumpole)
le brûleur qui alimente l'énergie globale lui est foutue.
donc, au final ...l'ensemble refroidie, petit petit ..

l'axe primordial de cette crise, c'est l'industrie agro alimentaire qui va mal et à besoin d'aides constamment, face à une industrie dématérialisé qui se porte fort .
un décrochage entre réalité et économie virtuel qui donnera une rupture brutale ...(c'est la patate qui fait tourner le monde, pas le billet virtuel.cf la théorie de la patate)

Il aurai été important, surtout avec les enjeux primordiaux que sont l'écologie, de réorienter l'économie vers une axe de proximité.
locale ...prioritaire sur le mondial ( son existence reste importante, mais surement pas en tant qu'économie principal)

le tout économie mondialisé, est une folie destructrice société, engendrer par un aveuglement du tout finance.

20 mai 2014 21h47
modifiée
20 mai 2014 21h48

jamydefix
Gonzo c'est tout à fait ça et mieux vaut connaitre des gens qui cultivent encore les patates non transgénique...
À propos transgénique:
OGM, vers une alerte mondiale
YouTube
On va lentement mais imperturbablement vers des condamnations pour crime contre l'humanité et la biodiversité, de puissantes réaction des anti dans tout l'USA/Européen et bien au delà
Étiquetages sauvages, boycottes et destructions de came OGM non étiqueté.

21 mai 2014 18h26

Segel
La législation sur les semences est la caricature même du conflit d'intérêt :
Le GNIS législateur : ça ne peut plus durer ! - Le blog de Kokopelli

18 mai 16h04

sourire
Débat passionnant en 2014 et riche Et aujourd'hui que pouvez-vous dire? Rien de changé? pire? quelques prises de conscience?

Pour intervenir dans cette discussion, vous devez d'abord vous identifier.